Dilutif ou non-dilutif ? Deux voies de financement

financement dilutif

Dans cet article vous distinguerez la différence entre les 2 grandes typologies de financement que sont : le financement non dilutif et le financement dilutif.

  • Le financement non-dilutif regroupe : les aides publiques, les concours, les prêts, les subventions, le crowdlending, le crowdfunding en don etc…
  • Le financement dilutif regroupe le crowdequity, le capital-investissement (capital amorçage, capital-risque, capital développement), le corporate venture, les business angels.

Souvent, le financement non dilutif intervient en phase de création alors que le financement dilutif intervient en phase d’amorçage et de décollage.

Advimotion est un cabinet de conseil qui accompagne les startups dans l’obtention de financements non dilutif et les levées de fonds en equity. Pour avoir davantage n’hésitez pas à nous contacter. 👇


Vous cherchez des financements mais vous ne savez pas vers quelle solution de financement vous tourner ? Advimotion vous explique tout ! La première chose à savoir est qu’il existe deux grandes catégories de financement : le financement non-dilutif et le financement dilutif. 

La différence entre ces 2 types de financement 

Comme nous l’avons expliqué dans l’article : “Quelle part de votre entreprise devriez-vous donner à un investisseur”, le financement dilutif va ouvrir votre capital à de nouveaux investisseurs alors que le financement non dilutif va simplement alimenter vos disponibilités c’est-à-dire votre trésorerie (compte en banque). 

Il est important de comprendre la différence entre les deux car dans le cas du financement dilutif vous devez, au préalable, accepter l’idée d’incorporer de nouveaux actionnaires au sein de votre capital et donc de perdre des pourcentages de détention de votre start-up. 

Maintenant que vous savez tout ça, nous allons vous donner une vision plus approfondie de ces 2 catégories.  

Le financement non dilutif

Les solutions de financement non dilutifs sont nombreuses. Vous pouvez y trouver : 

  • Des avantages fiscaux qui vous permettent de réaliser des économies d’impôts : par exemple le statut JEI (jeune entreprise innovante).
  • Les subventions qui vous permettent d’obtenir un financement sans avoir à le rembourser mais sous certaines conditions restrictives : par exemple la bourse french tech de BPI France.
  • Des avances de crédit.
  • Les prêts comme le prêt d’honneur remboursable à taux 0%.
  • Le crowdfunding en don, en prêt ou en royalties : Le crowdfunding en don consiste à faire un don à une startup. Aucune contrepartie n’ai remise. Le crowdfunding avec contrepartie consiste à faire un don à une startup en échange d’une contrepartie (un goodies en général). Le crowdlending consiste à faire un prêt auprès des épargnants plutôt qu’auprès des banques.
  • Le love money c’est à dire, les capitaux apportés par votre famille ou vos amis. Le love money n’est pas à négliger. En effet, les personnes qui vous sont proches seront plus enclins à vous financer ayant déjà développé un capital confiance et sympathie avec le temps.  

Le financement dilutif

Dans cette catégorie les solutions aussi sont nombreuses. Vous pouvez y trouver : 

  • Le Crowdfunding ou crowdequity qui implique un financement participatif avec prise de participation. Ici, les entrepreneurs font appel à la mobilisation de l’épargne des citoyens.
  • Les business angels ou en français « les investisseurs providentiels ». Ils investissent souvent en phase d’amorçage pour une moyenne de ticket d’investissement de 20 000€ pour un business angel et de 100 000€ à 500 000€ pour un club de business angels.
  • Les fonds de capital-investissement : Capital amorçage : stade de création et premier signe de traction du marché ; Capital-risque : chiffre d’affaires récurrent – signal de traction du marché de plus en plus fort ; Capital développement : phase de croissance de la startup : déploiement sur un plus grand marché et internationalisation.
  • Les corporate ventures ou en français capital-investissement d’entreprise, c’est-à-dire, des fonds d’investissement crée par de grandes entreprises qui utilisent leurs disponibilités pour investir dans des startups dans le même secteur d’activité.

Typologie de financement en fonction du stade de croissance de la startup

Le financement non dilutif est souvent associé à la création de la startup. En effet, lors de la phase de création, les entrepreneurs cherchent des financements pour financer la recherche et développement afin de développer des prototypes. Par conséquent, c’est à la création que de nombreuses startups se tournent vers les concours, les prêts d’honneur, les subventions, les incubateurs ou encore le love-money. Un autre moyen d’estimer la demande du marché est de faire une campagne crowdfunding avec une contrepartie en don.

Les prêts bancaires se rangent également dans la catégorie des financements non dilutifs. Une stratégie qu’utilisent de nombreux entrepreneurs est de lever un maximum d’argent non-dilutif public afin de l’utiliser comme apport pour obtenir un prêt bancaire du même montant.

Durant la phase d’amorçage, lorsque la startup fait ses premières ventes et commence à sentir une faible traction du marché, elle peut faire appel à du financement dilutif en faisant appel à des business angels ou à des fonds d’amorçages.

Lors de la phase des premiers succès et de la réalisation d’un chiffre d’affaires annuel en constante augmentation, l’entrepreneur peut se tourner vers le financement dilutif en faisant appel cette fois-ci aux corporate venture, aux fonds de capital-risque et au crowdequity.

En phase de décollage, les fonds dilutifs de capital développement prennent la relève.

Ainsi, on peut dire que le financement non dilutif est principalement employé lors de la phase de création de la startup et qu’à partir des premiers signes de traction du marché, entre en jeu le financement dilutif.

Conclusion

Connaître les 2 voies de financements et savoir à quelle phase de développement de sa startup il convient de faire appel au financement non dilutif ou au financement dilutif est important. Comme nous l’avons vu plus haut, il existe des solutions qui répondent aux besoins de chaque start-up en fonction de son stade de développement. Avant de choisir une solution de financement par rapport à une autre, prenez le temps de comprendre les différentes catégories pour faire le meilleur choix. Si vous avez besoin de conseils pour faire le choix optimal, n’hésitez pas à faire appel à Advimotion pour vous accompagner dans ce processus de recherche de financement afin de prendre les bonnes décisions et de gagner beaucoup de temps.

Si vous souhaitez également continuer à nous lire, vous pouvez nous retrouver sur Medium.  

Advimotion, votre partenaire de croissance.