Comment créer un business plan efficace pour une levée de fonds ?

Le business plan orienté levée de fonds doit être composé de deux partie : une partie analyse de marché et une partie analyse financière.

La partie analyse de marché doit contenir des informations concernant :

  • La problématique de marché
  • L’étude de marché : la taille du marché, l’analyse concurrentielle
  • L’étude du business model
  • La composition de l’équipe

La partie sur les prévisions financières doit contenir des informations concernant :

  • Le compte de résultat et le bilan prévisionnel
  • Le plan de financement
  • Le tableau de flux de trésorerie

Enfin, au niveau de la forme, le business plan doit être attractif et agréable à lire. Ainsi, les business plans se présentent en format powerpoint avec le détail de la partie financière dans un fichier excel.

Vous souhaitez être accompagné dans la réalisation de votre business plan ?

Le business plan orienté levée de fonds doit respecter des codes précis. En effet, il sera lu par des investisseurs professionnels tels que les business angels, les corporate venture ou encore les fonds de capital investissement. Par conséquent, pour qu’il soit efficace, le business plan à destination des investisseurs doit comporter deux parties distinctes : une partie sur l’analyse du projet et du marché et enfin, une partie sur l’analyse financière.

L’analyse du projet et du marché

  • Définir la problématique de marché : dès les premières pages du business plan, l’investisseur doit comprendre le problème que résout la start-up. C’est pourquoi, il est essentiel de passer du temps à décrire le problème puis à montrer la solution que vous apportez.
  • Réaliser l’étude de marché : l’étude de marché comprend l’estimation de la taille du marché sur lequel est positionné la start-up. Le calcul de la taille du marché est important car souvent, les investisseurs cherchent à se positionner sur des marchés mondiaux de plus de 1 milliards d’euros. Cette partie doit aussi comprendre l’analyse concurrentielle. En effet, même si certains entrepreneurs pensent qu’ils n’ont pas de concurrents, dans la réalité, il y a souvent au moins une autre start-up ou entreprise qui fait la même chose. Avoir des concurrents est rassurant pour les investisseurs car cela montre qu’il y a déjà un marché et que vous n’êtes pas le premier entrant. Ainsi, faites la liste de vos concurrents et montrez en quoi votre start-up se différencie.
  • Réaliser l’étude du business model : comment est-ce que la start-up gagne de l’argent ? Quelles sont les différentes sources de revenus ? L’investisseur se doit de tout comprendre sur le business model.
  • Parler de l’équipe et de sa complémentarité : les membres d’une équipe sont très importants. Souvent les investisseurs attendent de voir des équipes complémentaires mais il arrive aussi qu’ils se positionnent sur des solo-entrepreneurs.

Les prévisions financières

Dans cette partie, il est important de montrer au bout de combien d’année la start-up sera rentable. Ici, il est intéressant d’incorporer des graphiques et des tableaux synthétiques. Le détail des calculs et du raisonnement pourront être rangés dans un fichier excel.  

La forme est tout aussi importante que le fond

Les investisseurs professionnels reçoivent plusieurs dizaines de business plans par semaine alors miser sur une présentation aérée et agréable à lire permet déjà de retenir l’attention de l’investisseur.

Aussi, aujourd’hui, les documents financiers doivent respecter certains codes. Tout d’abord, le pitch deck doit être réalisé au format powerpoint pendant que le prévisionnel financier qui contient les différents tableaux financiers doit être au format excel.

Faire ces efforts de présentation montrera à l’investisseur que vous parlez son langage et dans la course à la levée de fonds, il est essentiel de montrer que vous comprenez et partagez les mêmes codes que les investisseurs.