Comment formaliser sa demande de levée de fonds auprès d’investisseurs ?

Advimotion | Conseil financier et levée de fonds

La demande de levée de fonds auprès d’investisseurs respecte un formalisme précis. En effet, certains documents tels que : l’executive summary, le pitch deck ou encore le prévisionnel financier sont obligatoires pour s’adresser aux investisseurs.

  • Sur une page l’executive summary doit résumer de façon claire et précise l’activité de la startup.
  • En une trentaine de slides, le pitch deck doit présenter entièrement la startup et décrire tous les points stratégiques (marché, concurrence, business model, projections financières) de cette dernière.
  • Et enfin, le prévisionnel financier vient donner plus de détails sur les prévisions financières de la startup sur les 5 années à venir.

Ainsi, formaliser sa demande de levée de fonds est un exercice rigoureux mais obligatoire pour entrer en contact avec les investisseurs et espérer construire une relation sur le long terme.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire l’article ci-dessous.

Advimotion est un cabinet de conseil qui accompagne les startups dans l’obtention de financements non dilutif et les levées de fonds en equity. Pour en savoir davantage n’hésitez pas à nous contacter.


L’executive summary

Le but de l’executive summary est de résumer le potentiel de la startup sans utiliser de jargons techniques.

Les 3 objectifs de l’executive summary sont :

  • Entrer en contact avec l’ investisseur et attiser sa curiosité
  • Donner une vue d’ensemble claire et concise de la startup
  • Motiver l’investisseur à en savoir plus sur la startup sachant que ce dernier reçoit des dizaines de dossiers dans une journée.   

Dans la majorité des cas, le document ne dépasse pas 1 page et doit y figurer :

  • Une explication concise de l’activité. En effet, les investisseurs investissent uniquement dans ce qu’ils comprennent.
  • Une description de la taille de marché accompagnée de sources fiables.
  • Des informations sur l’avantage comparatif de la startup qui lui permettra de répondre au besoin du marché. Cet avantage comparatif peut être : l’équipe, la technologie utilisée, les réalisations du passé, des partenaires clés ou des contrats avec des clients importants…

Parfois, il arrive que l’executive summary fasse plus d’1 page mais ne dépasse pas 4 pages. Dans ces cas précis, les autres pages peuvent contenir les informations suivantes :

  • L’analyse des clients (sur quels segments la startup se positionne-t-elle ?) et des concurrents ; Le plan marketing ; Un résumé des projections financières ; La composition de l’équipe.

L’executive summary se rédige une fois le pitch deck terminé. En effet, le pitch deck étant plus détaillé, l’entrepreneur n’aura plus qu’à reprendre les points clés de ce dernier pour constituer l’executive summary afin de formaliser sa demande de levée de fonds.

Le pitch deck

Une fois l’executive summary lu, si l’investisseur souhaite en savoir plus, il se dirigera vers le pitch deck. En effet, le pitch deck est la deuxième impression que l’investisseur aura sur votre startup.

Dans le pitch deck, l’entrepreneur doit détailler certaines décisions stratégiques par rapport à sa startup. Ici, les investisseurs veulent savoir que vous avez résolus tous les points stratégiques clés dans votre tête et que vous pouvez les expliquer dans des termes simples.

La structure du pitch deck

Les premières slides introductives

L’introduction sert à capter l’attention des investisseurs :

  • Première slide  : Le nom de la startup suivit de son slogan
  • Deuxième slide : Le problème :  Une phrase pour chaque problème
  • Troisième slide : La solution : Que fait votre startup ? Il est conseillé de mettre en avant les bénéfices plutôt que les caractéristiques.

Ensuite, l’entrepreneur doit prouver aux investisseurs pourquoi sa startup va les rendre riche. En effet, aucun investisseur ne financera une startup parce qu’il apprécie les fondateurs ou le produit/service.

Les slides suivantes décrivent le marché

Une slide sur la taille du marché. Elle permet d’estimer la taille maximale que pourrait avoir la startup. Il existe deux types d’analyses :  

– Une analyse top down qui n’est pas recommandée. Il s’agit de déterminer la taille totale du marché et d’estimer le pourcentage de captation de parts de marché de la startup.

– Une analyse bottom up qui demande plus d’effort mais dont les résultats sont plus proches de la réalité. Il s’agit d’estimer les ventes potentielles de la startup, d’évaluer où est-ce que le produit pourrait-être vendu, d’évaluer la vente de produits comparables et le pourcentage de captation de parts de marché des produits comparables.

Pour la taille du marché, l’entrepreneur peut faire un scénario catastrophique, un scénario réaliste et un scénario optimiste où la startup est le leader de son marché.  

Puis les slides sur les concurrents

  • La concurrence. Qui sont les concurrents directs et indirects et comment se situe la startup ? Pouvez-vous trouver 2 points sur lesquels la startup se différencie ? (prix, accessibilité, design, ergonomie…).  
  • L’avantage comparatif. Quelles sont les caractéristiques spécifiques du produit, les technologies développées et utilisées, les brevets. Il s’agit de montrer qu’aucuns concurrents n’a la technologie ou la vision interne du marché pour faire la même chose.

Les slides autour du produit et de l’équipe

  • La démonstration du produit : Il faut vanter les mérites du produit grâce à des images ou faire une vidéo et attirer leur attention en moins d’une minute. Il ne faut pas hésiter à ajouter des slides sur les bénéfices et sur comment les utilisateurs trouvent que le produit est essentiel dans leurs vies.
  • Le Business model. Comment la startup gagne de l’argent ? Par commission, abonnement, modèle SaaS…
  • Le plan pour accéder au marché (go-to-market). La startup doit prouver aux investisseurs qu’elle peut faire grandir son business.  Ainsi, comment la startup va-t-elle acquérir ses clients et quel est le coût d’acquisition d’un client ?
  • La traction commerciale. Sans traction, les investisseurs ne financeront pas la startup. Ainsi, si vous n’avez pas de traction, allez d’abord chercher des clients. En effet, les investisseurs veulent voir un produit construit, des utilisateurs et un chiffre d’affaires en croissance.
  • L’équipe. Montrer les fondateurs et prouver en quoi ils sont les bonnes personnes pour faire grandir la startup et pourquoi personne d’autre ne peut les rattraper. Souvent les investisseurs cherchent un fondateur orienté business (vendeur), un fondateur orienté technologie (développeur) et un fondateur orienté marketing (construire la marque).

Et enfin, les slides financières 

  • Les finances. Il s’agit de projections financières qui dépeignent la manière dont la startup va croître dans les 3-5 prochaines années. Dans cette slide, il faut trouver le juste milieu entre trop ambitieux et pas assez ambitieux.
  • Les informations sur la décomposition du besoin de financement. Il s’agit de montrer aux investisseurs comment leur argent fera une différence pour emmener la startup loin.

Ainsi, afin de formaliser leur demande de levée de fonds auprès d’investisseurs, la majorité des entrepreneurs suivent cette structure du pitch deck.

Le prévisionnel financier

La demande de levée de fonds ne peut pas se faire sans prévisionnel financier. En effet, si les investisseurs sont convaincus par le pitch deck alors ils souhaiteront entrer dans les détails financiers en lisant le prévisionnel financier qui s’étale sur 5 ans en fonction d’hypothèses en accord avec les standards de marché.

Le prévisionnel financier comprend : le compte de résultat et bilan prévisionnel ;  le plan de financement ; le tableau de flux de trésorerie mensualisé ; les metrics business et outil de suivi de l’activité.

Pour conclure sur la demande de levée de fonds

Comme nous venons de le voir, formaliser sa demande de levée de fonds auprès d’investisseurs respecte des codes précis. Il est important pour les entrepreneurs qui souhaitent lever des fonds de prendre le temps de comprendre pourquoi chaque document est important et l’objectif de chacun des documents demandés vis-à-vis des investisseurs. Certes, formaliser sa demande de levée de fonds peut paraître être un exercice rigoureux et chronophage néanmoins, il s’avère être bénéfique à l’entrepreneur car cela lui permet d’avoir une vision globale de sa startup et de pouvoir répondre aux questions stratégiques tout en se projetant dans l’avenir. Ainsi, si les documents sont clairs pour les investisseurs et qu’aucunes zones d’ombres ne persistent alors cela signifie que la vision de l’entrepreneur est claire dans sa tête ce qui est une bonne chose pour l’avenir de la startup.

Si vous souhaitez continuer à nous lire, vous pouvez nous retrouver sur Medium.

Advimotion, votre partenaire de croissance.