You are currently viewing Les do et les don’t du pitch deck investisseur

Les do et les don’t du pitch deck investisseur

Le pitch deck investisseur, signifiant en français « pont de lancement », est un document d’une dizaine à une vingtaine de pages qui permet aux startuppeurs de présenter leur projet à des investisseurs potentiels dans le cadre d’une levée de fonds. Le pitch deck est donc une étape incontournable et indispensable pour tous les porteurs de projet. Voici ce que vous devez faire ou ne pas faire pour réussir votre pitch deck levée de fonds !

Advimotion est un cabinet de conseil financier qui accompagne les startups et les PME dans l’obtention de financements non dilutifs et les levées de fonds en equity. Nous intervenons également comme conseil dans les opérations cessions d’entreprises pour représenter de la meilleure manière les intérêts des vendeurs.
Nous proposons des services de conseil stratégique et de DAF externalisé afin d’assurer le suivi financier et opérationnel de votre activité. Enfin, nous nous occupons de la rédaction de la documentation investisseurs : business plan, pitch deck, création de fichiers de reporting et calcul de valorisation.
Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous organisons régulièrement des ateliers et conférences adressés aux porteurs de projets et aux dirigeants de start-up et PME. Pour voir la liste des ateliers et webinars disponibles, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous pour réserver une place.

Capter l’attention des investisseurs : DO

Il est essentiel que votre pitch deck investisseur intéresse votre auditoire dès les premières minutes. Vous devez créer une certaine alchimie avec vos interlocuteurs. Il n’est évidemment pas possible de séduire tout le monde, mais vous pouvez déjà prendre le temps de vous intéresser à chacun d’entre eux. N’y perdez cependant pas trop de temps, car les investisseurs ont souvent un emploi du temps chargé. Sinon, vous pouvez tout simplement poser une simple question au début de votre pitch, puis recourir à un slogan qui résumera votre projet et répondra directement à la question. Cela n’est évidemment qu’un conseil que vous n’avez pas forcément besoin de suivre à la lettre. Le plus important est d’avoir l’attention des investisseurs du début à la fin de votre pitch deck !

Faire semblant : DON’T

Il est essentiel qu’au moment de la présentation de votre pitch deck vous soyez vous-même. Vous ne devez surtout pas jouer un rôle pour essayer de plaire. Vos investisseurs doivent entrevoir la culture de votre entreprise, les compétences et les personnalités qui composent votre équipe, et les ambitions et les visions de votre projet à travers votre pitch deck. Vous ne devez également pas calquer votre pitch deck sur celui des autres. Bien que cela semble plus facile, vous ne pourriez réellement démontrer la particularité de votre startup.

Maîtriser le sujet du pitch deck investisseur : DO

Il est essentiel que vous soyez incollable sur votre projet, ainsi que le marché que vous visez. Vous devez pouvoir répondre aux questions des investisseurs. Certaines sont assez évidentes, faciles à préparer, tandis que d’autres seront beaucoup plus techniques. Cela montrera également à vos interlocuteurs que vous savez de quoi vous parler. Vous serez ainsi plus crédible.

Donner trop d’informations : DON’T

Il est essentiel que votre pitch deck investisseur soit clair, précis et succinct pour donner envie aux investisseurs de financer votre projet. Un pitch deck trop long, trop riche en informations et trop exhaustif risque d’ennuyer les investisseurs. Certains investisseurs comme Guy Kawasaki conseillent de composer un pitch deck de 10 slides présentant une police de caractère égale à 30 qui ne nécessitent que 20 minutes de présentation orale. Comme vous l’aurez compris, la simplicité d’une présentation est toujours plus valorisée qu’une présentation trop détaillée. C’est pourquoi il est fortement conseillé de construire au préalable le squelette de votre pitch deck. De plus, il faut le retravailler régulièrement, l’ajuster et calibrer vos idées et vos arguments.

Faire une présentation claire du business model : DO

Il est essentiel que votre pitch deck dévoile comment votre startup prévoit d’atteindre ses objectifs. Il faut démontrer la viabilité et la rentabilité de votre projet tout en restant simple pour garder l’attention et la compréhension de votre auditoire. Il n’est également pas nécessaire que la présentation de votre business model s’éternise. Cependant, il est essentiel de bien la préparer car elle est considérée comme le slide le plus important par beaucoup d’investisseurs. Attention, ne pas confondre le business model avec le business plan !

Fausser des informations dans le pitch deck investisseur : DON’T

Il est essentiel que toutes les informations présentées dans votre pitch deck investisseur soient véridiques, car un investisseur parviendra toujours à connaître la vérité. Evitez donc d’embellir certains chiffres pour espérer obtenir une levée de fonds. Cela ne vous fera que perdre en crédibilité. Vous ne parviendrez pas à obtenir de nouveaux fonds et à construire à votre startup une bonne réputation auprès des investisseurs pour la revente future des titres lorsque vous aurez réalisé une plus-value.

Une attitude impeccable avec le pitch deck investisseur : DO

Soyez spontané ! Malgré les entrainements et la préparation réalisée, vous être libre de laisser place à votre spontanéité entre deux thématiques présentées de manière bien ficelé. Cela apportera plus de naturel à votre présentation et créera une meilleure connexion entre vous et ceux qui vous écoutent. Bien entendu, nous vous déconseillons fortement d’improviser la totalité de vos propos, ce qui peut être très risqué mais une aisance à l’oral est mieux perçue qu’un discours récité par cœur.

Il est impératif d’utiliser un vocabulaire clair et précis qui parlera à vos interlocuteurs. Utiliser des termes techniques en lien avec votre projet et activité ne vous fera pas passer pour un expert et pourra même jouer en votre défaveur en suscitant l’incompréhension chez vos interlocuteurs. Vous devez à tout prix bannir les termes techniques et complexes pour privilégier un vocabulaire simple à comprendre.

Votre manière de vous exprimer compte ! Vous devez prendre le temps de bien articuler afin d’être correctement compris par l’interlocuteur. Pour cela, votre débit ne doit pas être trop rapide et être d’en moyenne 150 mots par minute.

Retrouvez-nous sur Medium si vous souhaitez continuer à nous lire.

Advimotion, votre partenaire de croissance.